Blogue

Partagez

Aa-+

Cesser de fumer, c’est vital!

Chronique Santé par Dr Martin Juneau, 6 Janvier 2014 - 14:30

Les dernières statistiques démontrent qu’au Québec, le tabagisme tue 10 400 personnes par année.  Le tabagisme contribue à développer, compliquer et intensifier les problèmes cardiovasculaires.

Chez les personnes souffrant de problèmes cardiaques, le tabagisme augmente de façon importante le risque de refaire un évènement cardiovasculaire et il diminue de près de 50 % l’efficacité des traitements médicaux et pharmacologiques pour le traitement des maladies cardiovasculaires. 

Continuer à fumer après un infarctus du myocarde est un facteur majeur de décès. Un patient ayant subi un infarctus du myocarde, qui refume dans les 10 premiers jours suivant son infarctus, est confronté à un risque de mortalité cinq fois plus élevé. 

Cesser complètement de fumer est le meilleur traitement qu’un patient puisse entreprendre s’il souhaite renforcer l’action de son traitement, freiner l’évolution de sa maladie cardiaque et récupérer sa santé cardiovasculaire. Sa qualité et son espérance de vie n’en seront également qu’augmentées.

Pour arriver à un arrêt définitif, plusieurs programmes de cessation tabagique et de l’aide pharmacologique sont proposés. Renseignez-vous auprès de votre CLSC pour connaître toutes les ressources mises à votre disposition.


Une collaboration de Martine Robert, infirmière.

L'Institut de Cardiologie de Montréal n'est en aucun cas responsable du contenu des commentaires publiés. Ces commentaires reflètent les avis et opinions des usagers et non ceux de l'Institut de Cardiologie de Montréal.

Ajouter un commentaire