Blogue

Partagez

Aa-+

Existe-il un gène «Olympique» ?

Jeux Olympiques par Dr Anil Nigam, 21 Février 2014 - 16:30

Usain Bolt / Paris Match

La réponse courte est non. Cependant, si l’un de vos parents était un athlète olympique, il y a de fortes chances que vous ayez des capacités respiratoires plus élevées que la moyenne des gens!

La capacité respiratoire, ou la capacité d’effectuer des exercices aérobies d’endurance dépendent de l’habileté de votre corps à utiliser l’oxygène durant un effort maximal, un indice que vous connaissez peut-être mieux sous le nom de VO2max.

Le VO2max se mesure en millilitres d’oxygène extraits chaque minute par kilogramme de votre poids corporel. Plus une personne est capable d’effectuer des exercices aérobies de haute intensité pendant une longue période, plus son VO2max est élevé. Les athlètes d’élite et de sports d’endurance comme les coureurs, les cyclistes et les skieurs de fond peuvent facilement atteindre un VO2max de 60-70 ml/kg/min, alors que celui d’une personne non-entraîné se situe autour de 30-40 ml/kg/min.

Variations

Toutefois, la génétique joue un rôle majeur dans ce qui détermine le VO2max d’une personne. L’hérédité peut expliquer de 25 % à 50 % des variations de VO2max entre les individus. Plusieurs gènes impliqués dans le fonctionnement de nos organes y compris  le cœur, les muscles et le système sanguin et circulatoire, influencent le VO2max. De plus, la capacité d’améliorer le VO2max par un programme d’entraînement est variable d’un individu à l’autre et est fortement influencé par la génétique.

Ainsi, l’hérédité explique environ 50 % des variations de l’amélioration du VO2max. Jusqu’ici, les chercheurs ont identifié 29 gènes qui influencent la capacité d’un athlète à améliorer son VO2max grâce à l’exercice. Il en reste donc encore beaucoup à découvrir, afin de connaître exactement le rôle de la génétique dans la détermination de la capacité cardio-respiratoire d’une personne. Il faut aussi noter que d’autres attributs physiques comme l’équilibre, l’agilité, la rapidité d’exécution et la justesse sont influencés davantage par l’entrainement que par la génétique.

Enfin, bien que de nombreux athlètes d’élite jouissent d’une bonne génétique pour leur sport de prédilection et d’une bonne routine d’entraînement, même les sportifs amateurs peuvent obtenir d’excellents résultats avec un conditionnement physique optimal, une bonne alimentation et une attitude positive !

L'Institut de Cardiologie de Montréal n'est en aucun cas responsable du contenu des commentaires publiés. Ces commentaires reflètent les avis et opinions des usagers et non ceux de l'Institut de Cardiologie de Montréal.

Ajouter un commentaire