Le contact avec la nature réduit le stress et l’anxiété

Partagez

Aa-+

10 Juin 2021

Revue de littérature scientifique

Une vaste revue de littérature scientifique réalisée pour la Société des établissements de plein air du Québec (Sépaq) par une équipe de chercheurs de l’Institut de cardiologie de Montréal menée par le Dr Louis Bherer confirme les effets positifs du contact avec la nature sur la santé globale, dont une réduction du stress et de l’anxiété.

« Des bienfaits physiologiques et psychologiques ont été démontrés de manière éloquente par différentes études qui reposent sur des méthodologies scientifiquement éprouvées. J’ai été étonné par la solidité des constats et j’en conclus que la médecine pourrait faire plus de place aux espaces verts dans ses méthodes de traitements et ses prescriptions. Les effets de l’exposition à la nature sur la santé globale des individus présentent un vaste potentiel de recherche et j’espère vraiment avoir la chance de poursuivre des travaux dans cette direction », a déclaré le Dr Bherer, professeur titulaire au département de médecine de l’Université de Montréal et directeur adjoint scientifique à la direction de la prévention de l’Institut de cardiologie de Montréal.

« Les Québécois ont massivement choisi le plein air au cours de la dernière année et cela leur a fait le plus grand bien. En sentier, en chaloupe, en vélo, au sommet d’une montagne comme sur le bord d’un lac, la nature fait du bien au corps et à l’esprit. La démonstration scientifique des bénéfices du contact avec la nature sur la santé devrait conscientiser plus que jamais à l’importance de protéger nos territoires naturels. La nature prend soin de nous. Prenons soin d’elle en retour », a souligné le président-directeur général de la Sépaq, M. Jacques Caron.

L’objectif de la revue de littérature était d’obtenir, à travers la connaissance existante, un portait scientifiquement appuyé des effets réels du milieu naturel sur la santé globale. Le contenu et la méthodologie de plus 160 articles répertoriés dans la base de données en sciences biomédicales MEDLINE ont été scrutés à la loupe.

Une preuve scientifique bien établie démontre que l’interaction avec la nature apporte des bienfaits importants tels que :

  • Une réduction de la fréquence cardiaque et de la pression artérielle
  • Une réduction de l’activité nerveuse sympathique et des niveaux de cortisol (moins de stress)
  • Une augmentation de l’activité nerveuse parasympathique (meilleure relaxation)
  • Une réduction de l’anxiété

Les études suggèrent également que le contact avec la nature diminue la dépression et les émotions négatives, rend de meilleure humeur, réduit la fatigue, donne de la vitalité et améliore l’attention.

Le rapport de recherche du Dr Bherer et de son équipe peut être consulté ici.

Dans le cadre d’une grande étude réalisée l’automne dernier par la Sépaq, des visiteurs des parcs nationaux ont eux aussi confié avoir ressenti dans des proportions impressionnantes des effets positifs de leur passage en nature sur leur santé mentale (87 %) et physique (84 %).

Ces constats ainsi que les travaux du Dr Bherer serviront de tremplin à la Sépaq dans la poursuite de ses efforts pour connecter la population à la nature. Les territoires naturels des Québécois sont non seulement des sources de fierté, mais aussi d’immenses réservoirs de bien-être.


Des joyaux à protéger par tous
Les parcs nationaux, les réserves fauniques et les établissements touristiques de la Sépaq continueront à faire du bien cet été. Comme nous serons nombreux à les fréquenter, il est bon de rappeler que chacun a un rôle à jouer pour protéger cette nature qui sait si bien prendre soin de nous. Voici quelques règles à respecter en nature :  

  • Ne pas nourrir les animaux et garder ses distances lorsqu’on les observe
  • Demeurer dans les sentiers et les endroits autorisés
  • Ne pas ramasser d’éléments naturels (plantes, bois …) dans un parc national
  • Bien disposer de ses déchets

Pour en savoir plus, consultez notre petit guide pour prendre soin de la nature.

-30 -

Source :

Simon Boivin
Responsable des relations avec les médias
Sépaq
Cellulaire : (418) 254-9314
boivin.simon@sepaq.com

 

Camille Turbide
Conseillère en communication et relations de presse
Institut de Cardiologie de Montréal
Téléphone : (514) 755-5354
camille.turbide@gmail.com