Blogue

Partagez

Aa-+

Un cœur d’athlète diffère-t-il de celui d’une personne en condition physique normale ?

Jeux Olympiques par Mathieu Gayda, 10 Février 2014 - 14:30


Source: La Presse

Oui, le cœur des athlètes pratiquant des sports d’endurance, comme la course à pied, la natation ou le triathlon, présente des caractéristiques cardiaques morphologiques et fonctionnelles différentes des personnes en condition physique normale.

L’entraînement physique en endurance entraîne une augmentation des diamètres des cavités cardiaques ventriculaires, gauche et droite, et aussi de l’oreillette gauche. Le cœur de l’athlète se caractérise aussi par une épaisseur de cavités et une masse musculaire cardiaque plus importantes. Au niveau fonctionnel, ces modifications sont responsables d’un plus grand volume de sang éjecté par minute (débit cardiaque) et d’un plus grand volume de sang éjecté à chaque battement (volume d’éjection systolique) au repos et à l’effort. Toutefois, ces différences cardiaques ne sont pas clairement démontrées concernant les sports de force-puissance, comme le sprint ou l’haltérophilie.

L'Institut de Cardiologie de Montréal n'est en aucun cas responsable du contenu des commentaires publiés. Ces commentaires reflètent les avis et opinions des usagers et non ceux de l'Institut de Cardiologie de Montréal.

Ajouter un commentaire